Ami(e)s de Mère Marie-Léonie

Septembre 2019

Chers Ami(e)s de Bienheureuse Marie-Léonie,

L’animation de l’année 2019-2020 se veut un approfondissement de la prière que Jésus nous a montrée pour nous rappeler sans cesse que Dieu est le Père par excellence et qu’il est l’auteur de tous biens. Que la méditation à chaque mois d’une demande du Notre Père affermisse notre confiance, notre espérance et notre abandon à sa volonté amoureuse car il nous a créé(e)s pour que nous soyons heureux(ses).

Un autre bulletin, rempli des faveurs obtenues par l’intercession de Bienheureuse Marie-Léonie communiquées par les heureux bénéficiaires, vous est envoyé par la poste ce mois-ci pour augmenter votre foi en sa médiation et constater de plus en plus l’abondante générosité de notre Père du Ciel.

Ci-inclus dans cet envoi spécial, une bande dessinée qui vous rappellera l’histoire de Mère Marie-Léonie et de Les Petites Sœurs de la Sainte-Famille.  Un feuillet publicitaire pour vous montrer où sont situés maintenant le Centre Marie-Léonie Paradis, le musée et la châsse de Bienheureuse Marie-Léonie.  Le tout est pour vous donner le goût de venir à la Basilique-Cathédrale Saint-Michel. L’équipe du Centre sera heureuse de vous accueillir.

Au début d’une autre année scolaire, devant l’incertitude de ce que nous réserve l’avenir, notre expérience de vie de prière, nous invite à faire confiance en Dieu qui a toujours été là. Notre conviction est qu’il sera continuellement avec nous.  À nous de se fier à lui en tout temps.

Restons uni(e)s dans la prière mutuelle pour vivre en enfants bien-aimés de Dieu-Père.  Rachel Lemieux, p.s.s.f.

Notre Père

Jn 6, 44 : Nul ne peut venir à moi si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire.

Jn 8, 16 : Mais je ne suis jamais seul. Le Père est toujours avec moi.

Jn 10, 29-30 : Mon Père, quant à ce qu’il m’a donné, est plus grand que tous. Nul ne peut rien arracher de la main du Père. Moi et le Père nous sommes un.

Jn 17, 24-26 : Père ceux que tu m’as donné, je veux que là où je suis, eux aussi soit avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et moi en eux.

Une Mère toute de cœur : pages 146-147, 151

Vivant continuellement dans la présence de Dieu, elle voyait Dieu partout. Un jour qu’elle s’en allait faire une visite au Saint-Sacrement, elle commença à réciter, dans le corridor, les prières du manuel. Nous lui avons fait remarquer que nous n’étions pas encore devant le Saint-Sacrement et elle répondit tout simplement : « Chères petites filles, le bon Dieu est partout; je le trouve aussi présent dans les corridors qu’à la chapelle. Il faut s’habituer à le voir partout et à lui parler, afin que notre prière ainsi que notre travail soient toujours faits en sa présence. »

Dieu a toujours eu la première place dans sa vie. C’est d’abord pour lui qu’elle a voulu vivre. C’est à son service qu’elle a voulu être. C’est dans les bras de sa Providence qu’elle s’est abandonnée. Mère Marie-Léonie n’eut vraiment qu’un grand amour : celui de Dieu. Elle disait : Tout pour Dieu, rien pour nous et cela, elle l’enseignait ou le prêchait par l’exemple de sa vie, plus encore que par ses pieuses exhortations.

Elle disait souvent : « Restons autant que possible en la présence de Dieu. L’âme qui ne perd jamais la présence de Dieu a trouvé un trésor que personne ne peut lui ravir. » Vivant toujours ainsi dans la présence et dans l’amour de Dieu, Mère Marie-Léonie impressionna grandement son entourage.

Réflexion

Le Père nous a donné son Fils unique par amour car il a tant aimé le monde. Cet amour du Père nous révèle qu’avant même de naître, chacun de nous avons été désiré par lui. Sa miséricorde active nous accompagne toujours et nous veut, nous ses enfants, avec lui pour l’éternité. Vivre en présence de Dieu Père, voilà le secret d’un bonheur durable.

L’adjectif qui précède son nom nous rassemble (notre) et nous donne sa qualité d’être (Père).  Non pas n’importe lequel.  Il est au-delà de toutes nos images de père humain.

Une pratique quotidienne : Prions Dieu Père selon la manière que Mère Marie-Léonie conseillait à ses Sœurs : « Vous ne pouvez dire et redire, assez souvent pendant la journée, le NOTRE PÈRE en allant, en venant, en travaillant, sans cesse… »


Désirez-vous devenir
« Amis de Mère Marie-Léonie » ?

Inscription - Amis