Ami(e)s de Mère Marie-Léonie

Chers Amis de Mère Marie-Léonie,

En cette année de la famille confiée à Marie et consacrée à saint Joseph contemplons la Sainte Famille à Nazareth. J’emprunte la prière du Pape François et prions avec lui :

Jésus, Marie et Joseph en vous, nous contemplons la splendeur de l’amour vrai, en toute confiance nous nous adressons à vous.

Sainte Famille de Nazareth, fais aussi de nos familles un lieu de communion et un cénacle de prière, d’authentiques écoles de l’Évangile et de petites Églises domestiques.

Sainte Famille de Nazareth, que plus jamais il n’y ait dans les familles des scènes de violence, d’isolement et de division ; que celui qui a été blessé ou scandalisé soit, bientôt, consolé et guéri.

Sainte Famille de Nazareth, fais prendre conscience à tous du caractère sacré et inviolable de la famille, de sa beauté dans le projet de Dieu.

Jésus, Marie et Joseph, écoutez, exaucez notre prière. Amen

Voici l’assurance de l’intercession de bienheureuse Marie-Léonie auprès de Dieu à toutes les demandes que nous lui confions : « De grand cœur j’unirai mes prières aux vôtres, confiante que la Sainte Famille se montrera favorable à nos intérêts spirituels et matériels et que tout s’arrangera à la satisfaction de tous. »

Passez un très bel été où la prudence est toujours de mise en ce temps de pandémie et que les liens familiaux et fraternels apportent à tous et à toutes, réconfort, unité, joie et bonheur.

À visionner : M Jacques Gauthier, auteur relate les grandes lignes de la vie Bienheureuse Marie-Léonie et de sa spiritualité.

https://youtu.be/D3Bq8WYuPoQ

Rachel Lemieux, p.s.s.f.            mai 2021


Mai 2021

Le Prêtre : Un fils de Marie qui s’unit à son cantique de louange.


 Lettre aux Éphésiens (1, 15-21)

C’est pourquoi moi aussi, ayant entendu parler de la foi que vous avez dans le Seigneur Jésus, et de votre amour pour tous les fidèles, je ne cesse pas de rendre grâce, quand je fais mémoire de vous dans mes prières : que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père dans sa gloire, vous donne un esprit de sagesse qui vous le révèle et vous le fasse vraiment connaître.

Qu’il ouvre à sa lumière les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle espérance vous ouvre son appel, la gloire sans prix de l’héritage que vous partagez avec les fidèles, et quelle puissance incomparable il déploie pour nous, les croyants : c’est l’énergie, la force, la vigueur qu’il a mise en œuvre dans le Christ quand il l’a ressuscité d’entre les morts et qu’il l’a fait asseoir à sa droite dans les cieux. Il l’a établi au-dessus de tout être céleste : Principauté, Souveraineté, Puissance et Domination, au-dessus de tout nom que l’on puisse nommer, non seulement dans le monde présent mais aussi dans le monde à venir.

Extrait de la lettre du pape François aux prêtres l’occasion des 160 ans de la mort de saint Jean-Marie Vianney, le curé d’Ars - 4 août 2019

Chers frères,

« Mon âme exalte le Seigneur » (Lc 1, 46).

Il est impossible de parler de gratitude et d’encouragement sans contempler Marie. Elle, la femme au cœur transpercé (cf. Lc 2, 35), nous enseigne la louange capable d’ouvrir le regard à l’avenir et de rendre l’espérance au présent. Toute sa vie est condensée dans son cantique de louange (cf. Lc 1, 46-55) que nous sommes aussi invités à chanter comme promesse de plénitude. […]

Regarder Marie, c’est « croire à nouveau dans la force révolutionnaire de la tendresse et de l’affection. En elle nous voyons que l’humilité et la tendresse ne sont pas des vertus des faibles, mais des forts, qui ne nécessitent pas de maltraiter les autres pour se sentir importants ».

Et si jamais le regard commence à s’endurcir, ou si nous sentons que la force séductrice de l’apathie ou de la désolation veut s’enraciner et s’emparer du cœur ; si le désir de se sentir comme partie vivante et intégrante du Peuple de Dieu commence à déranger et que nous nous sentons poussés vers une attitude élitiste… n’ayons pas peur de contempler Marie et de chanter son cantique de louange.

Et si parfois nous sommes tentés de nous isoler et de nous renfermer en nous-mêmes et dans nos projets en nous protégeant des chemins toujours poussiéreux de l’histoire, ou si la lamentation, la plainte, la critique ou l’ironie s’emparent de nos actions sans aucun désir de se battre, d’espérer et d’aimer…regardons Marie pour qu’elle nettoie notre regard de toute “poussière” qui peut nous empêcher d’être attentifs et éveillés pour contempler et célébrer le Christ qui vit au milieu de son Peuple.

Et si nous voyons que nous ne parvenons pas à marcher droit, que nous avons du mal à maintenir nos objectifs de conversion, disons-le comme le demandait, presque avec complicité, ce grand curé, poète aussi, de mon diocèse précédent : « Ce soir, Mère, ma promesse est sincère. Mais au cas où, n’oublie pas de laisser la clé dehors ». […]

Frères, une fois de plus, « je ne cesse pas de rendre grâce, quand je fais mémoire de vous » (Ep 1, 16) pour votre dévouement et votre mission avec la confiance que « Dieu enlève les pierres les plus dures contre lesquelles viennent s’écraser les espérances et les attentes : la mort, le péché, la peur, la mondanité. L’histoire humaine ne finit pas devant une pierre tombale, car elle découvre aujourd’hui la “Pierre vivante” (cf. 1P 2, 4) : Jésus ressuscité. Nous, comme Église, nous sommes fondés sur lui et, même lorsque nous perdons courage, lorsque nous sommes tentés de tout juger sur la base de nos échecs, il vient faire toutes choses nouvelles ».

Laissons la gratitude susciter la louange et nous encourager une fois encore dans la mission de consacrer nos frères dans l’espérance. Être des hommes qui témoignent par leur vie de la compassion et de la miséricorde que Jésus seul peut nous offrir.

Que le Seigneur Jésus vous bénisse et que la Sainte Vierge vous protège. Et, s’il vous plaît, je vous demande de ne pas oublier de prier pour moi.

Fraternellement,

François

« Comme la Très Sainte Vierge s'appliquant à tous les soins du ménage et se faisant l'humble servante de Jésus et de saint Joseph, vous vous faites les humbles petites servantes de Notre-Seigneur dans la personne du prêtre, son représentant sur la terre.  Comme saint Joseph gagnant péniblement, par le travail de ses mains, le pain nécessaire à la vie de Jésus et de sa Sainte Mère, vous gagnez aussi, dans une certaine mesure, et par un travail non moins rude et pénible, le pain nécessaire à ceux qui sont appelés à faire vivre Jésus et Marie dans les âmes, par l'enseignement de la vérité catholique, par l'apostolat du sacerdoce. » Une Mère toute de cœur, p. 105

Engagement : Prier à chaque jour cette prière pour les prêtres durant le mois de mai.

 

Prière pour les prêtres

Marie, Mère de Jésus-Christ et Mère des prêtres, reçois ce titre que nous te donnons pour célébrer ta maternité et contempler près de toi le Sacerdoce de ton Fils et de tes fils, Sainte Mère de Dieu!

Mère du Christ, tu as donné au Messie Prêtre son corps de chair par l'onction de l'Esprit Saint pour le salut des pauvres et des hommes au cœur contrit, garde les prêtres dans ton Cœur et dans l'Église, Mère du Sauveur!

Mère de la foi, tu as accompagné au Temple le Fils de l'homme, accomplissement des promesses faites à nos pères, confie au Père, pour sa gloire, les prêtres de ton Fils, Arche de l'Alliance!

Mère de l'Église, au Cénacle, parmi les Disciples, tu priais l'Esprit pour le Peuple nouveau et ses Pasteurs, obtiens à l'ordre des prêtres la plénitude des dons, Reine des Apôtres!

Mère de Jésus-Christ, tu étais avec Lui au début de sa vie et de sa mission, tu l'as cherché, Maître parmi la foule, tu l'as assisté, élevé de terre, consommé pour le sacrifice unique éternel, et tu avais près de toi Jean, ton fils, accueille les appelés du Seigneur, lors de leurs premiers pas sur leur chemin, protège leur croissance, accompagne dans la vie et dans le ministère ceux qui sont tes fils, Ô toi, Mère des prêtres! (Saint Jean Paul II)

 Désidez-vous devenir « Ami(e)s de mère Marie-Léonie » ?

Inscription - Amis